La dégustation

Il ne faut pas hésiter à boire nos vins dans leur jeunesse, dans les trois ans après la mise en bouteille, pour leur puissance et leur fruit.

Ensuite ils connaissent parfois un passage où ils se referment et deviennent sans intérêt, parfois curieux. On attend qu’ils aient atteint l’âge de 10 ans. A ce moment là ils retrouvent une stabilité et on peut de nouveau les déboucher. 

Etat des millésimes

  • 2018 Très bon à boire à partir du printemps.
  • 2017 Très bon à boire.
  • 2016 Très bon à boire.
  • 2015 Très bon à boire.
  • 2014 Se referme légèrement, à boire rapidement en carafant ou patienter.
  • 2013 A boire ou a attendre. Il se révèle comme un grand millésime de garde. Arômes mentholés qui se mettent en place.
  • 2012 Millésime plus tardif. Belle longueur, les arômes tertiaires se mettent en place. Très bon à boire.
  • 2011 Bon à boire mais ce millésime cache encore son jeu, patienter encore 2-3 ans pour le laisser s’exprimer !
  • 2010 Une année tardive avec la maturité d’une année précoce, sans doute le plus beau millésime de ces dernières années, à attendre.
  • 2009 Typique d’une année précoce, très bon à boire ou à attendre.
  • 2008 A boire, retrouve du fruit après 20 min en carafe.
  • 2007 Un compromis entre 2005 et 2006 , on peut commencer à le boire.
  • 2006 Le Côte-Rôtie classique, puissance et élégance, on peut commencer à le boire.
  • 2005 Un millésime pour les initiés, c’est le grand millésime de garde, on peut commencer à le boire.
  • 2004 Millésime classique à la portée de tous. A boire.
  • 2003 Ce millésime a beaucoup changé, il a abandonné les notes de fruits cuit pour des arômes tertiaires et de fruits noirs.  Il devient plus classique on peut le boire ou le garder.
  • 2002 Fin, élégant, belle matière, jolis arômes de framboise. A l’aveugle impossible de retrouver ce millésime tant décrié… A boire.
  • 2001 Beaucoup de caractère, on peut le boire.  Attention au dépôt.
  • 2000 Très proche de 2001, on peut le boire.
  • 1999 Très bon à boire mais rien ne presse.
  • 1998 On peut le boire. Bien le carafer pour le laisser s’exprimer.
  • 1997 A boire, millésime élégant.
  • 1996 A boire, vin solide pour le millésime.
  • 1995 Les arômes de cuirs ont disparu, il reprend un profil plus classique, on peut le boire.
  • 1994 Millésime pluvieux et compliqué, carafer minimum 1h pour adoucir les tanins.
  • 1993 Vin très surprenant pour un millésime difficile, une belle acidité qui apporte de la longueur. Bien carafer et faire déguster à l’aveugle.
  • 1992 Millésime très agréable maintenant, des tanins très fins
  • 1991 A boire
  • 1990 A boire, ne pas carafer à l’excès.
  • 1989 A boire *
  • 1988 Nez très complexe de sous-bois et de fruits noirs. Très belle longueur et équilibre… *
  • 1987 A boire *
  • 1986 A boire *
  • 1985 A boire *
  • 1984 Un millésime classique qui se révèle de très bonne garde ! A boire ! *
  • 1983 A boire *

Dégustations réalisées en Janvier / Fevrier 2020

* : Contactez le domaine si vous souhaitez un changement de bouchon

Le passage en carafe est souvent conseillé (15 à 20 minutes) afin d’oxygéner le vin et de le séparer de son dépôt. Température : 18°C

Après un transport, il faut laisser reposer le vin au moins 15 jours.

BIENVENUE Etes vous légalement en âge de consommer de l'alcool dans votre pays de résidence ?